Pracandhasenamukha - La Confraternité

Espace initialement dédié à la communication publique avec la Pracandhasenamukha en charge du relationnel avec les visiteurs du site Internet de l'Archimagistère et ses médias de publications

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Ce forum n'est plus ouvert en écriture et n'est désormais plus administré. Si vous souhaitez y intervenir, veuillez vous rendre à l'adresse du site qui héberge sa nouvelle version, pour vous y inscrire si ce n'est déjà fait:

https://pracandha.org

Ce forum-ci reste disponible en lecture seule pour références et en tant qu'archives.
Merci de votre compréhension.

#1 21-02-2019 07:17:27

sykoru
Inscrits PISE

Histoire

Défi,

Sauras-tu un jour ou une nuit d’ailleurs
Visiter ces étendues claires
Où s’étale ma peur,
Saisir en vol ces oiseaux qui errent
Au gré de ma pensé, tout comme moi
Dans ce monde déchiré, lá
A mes pieds, reflet de mes nuits sur Terre?

Je pourrais t’écrire des pages blanches
Ou te parler en silence
Jamais tu ne comprendras ce que je pense
Quand, tout à tour, apeuré et révolté, mon cœur se cache!

Hors ligne

#2 21-02-2019 22:14:49

sykoru
Inscrits PISE

Re : Histoire

L’ Attente,

Il est des jours d’attente
Qui s’allongent en d’interminables heures
Sans fin tu me hantes.
Il est des jours de peur
Inexplicables, inexpliquées
Qui rampent. Sous-jacente
L’angoisse très appliquée
Ronge sans hâte
Ces jours d’attente.

La patience s’installe
S’étire, s’étale,
Se répand,
J’attend.

Rêves déchirés
Désirs torturés
J’attend, j’attend...
Et je ramasse
Ces illusions en lambeaux
Ces espoirs si beaux
Et les jours passent
Hélas! Je suis lassé
D’attendre! De t’attendre!

Hors ligne

#3 22-02-2019 07:43:58

sykoru
Inscrits PISE

Re : Histoire

Rencontre.

Alexandre,
Tu as planté un arbre
Dans mon cœur en cendre
Tous ces non-dits ancrés dans le marbre
De mon esprit sortent de l’ombre
Dans mes yeux si sombres
Ces regards enchaînés sondent
Les eaux troubles de ton monde

Ils scrutent, rusent,
Résistent, s’immiscent sans peur
Pour lire et suivre la musique de ton cœur.

Hors ligne

#4 23-02-2019 00:58:59

sykoru
Inscrits PISE

Re : Histoire

Si...

Quand pour mieux le posséder, tes mains agiles
Effleurent d’un geste tendre ce corps si fragile,
Quand sous tes doigts une brise tiède et légère
Balaie l’étendue lisse de ma chair,
Alors tes mains se font caresses
Et tes gestes sont autant de promesses.

Quand tes yeux conquérants pensent
Abattre sans peine mes frêles défenses,
Quand tes pupilles telles deux lames
Déshabille froidement mon âme
Quand en grand vainqueur
Tu pénètres mon cœur,
Prend garde!

Visite mes plaines sans en piétiner les fleurs
Découvre ces océans de songes et de peurs
Sans inonder mon visage de pleurs
Erre le long de ces obscures  frontières
Sans y faire soudain  jaillir  la lumière
Apprivoise ces tourbillons de vent en liesse
Ces révoltes vaines qui se déchaînent sans cesse
Sans crier, ni griffer, immisce-toi dans ces failles
Que ta conquête se fasse sans lutte ni bataille
Alors tes regards se feront caresses
Et tes visites seront autant de promesses.

Hors ligne

#5 23-02-2019 01:30:27

Eríkr L'Jaagrath
Inscrits PISE

Re : Histoire

Bientôt nous n'aurons plus de mots
pour exprimer le merveilleux,
Tantôt, nous y voyions du beau
tour, est le nôtre de mouiller les yeux,
plutôt nous scellerons le sceau
pour l'Unité parfaite, en nos cieux.

Soyez béni Noble porteur de plume magique.


Nous Sommes "l'ABSOLU"
Que la bénédiction du Suprême et les grâces
du Plan du UN sans second soit sur Nous ici et maintenant,
en l'Amour-Force inconditionnelle.

Hors ligne

#6 23-02-2019 20:51:02

sykoru
Inscrits PISE

Re : Histoire

Séparation,

Les larmes coulent dans mes veines
Que tes caresses reviennent
Calmer ce cœur agité
Qui se démène révolté
Dans la prison en barbelés
Qu’avec patience ton absence a tissé.


Post-scriptum,

Sonia qui t’aime, Sonia qui t’adore
De tout son cœur, de tout son corps,
Sonia qui cherche, Sonia qui erre
Dans les lugubres méandres de son être
Pour trouver une petit flamme, une lumière
Qui réchauffe, qui éclaire
Reflet de ton amour, miroir de ta présence...
Mais derrière ce mirage qui m’enlace
Se cache la dernière œuvre de ton absence.

Dernière modification par sykoru (25-02-2019 13:08:26)

Hors ligne

#7 25-02-2019 07:42:13

sykoru
Inscrits PISE

Re : Histoire

Solitude,

Je n’ai pas envie d’éteindre la lumière
Ni de me retrouver seule face à moi-même
Que faudrait-il faire d’extraordinaire
Pour oublier un soir que je t’aime?
Pour ne plus ressentir le noir
De cette nuit, ni le froid de ce silence en moi?
Pour ne plus penser à toi?

Peut-être qu’éteindre la lumière
Suffirait à faire disparaître
Ces reflets de ta présence
Qui caressent mes sens,
Ton parfum, ta chaleur, ton sourire,
Que ma mémoire sournoise délivre.

L’absence est une vipère
Qui torture les cœurs solitaires
Surtout le soir quand il se fait tard
Et qu’on ne veut pas rester dans le noir
Seul, en tête à tête avec soi-même
Alexandre si  tu savais comme je t’aime!

Pourquoi?

Que des mots enchaînés, légers
Que le vent pourrait enlever
Porter au loin, loin de moi
Mais ils sont là, froids.

Je veux partir, fuir
Quitter cette réalité, m’enfuir
Ne voir personne, juste toi.

Je ne comprends pas le sort!
Je n’accepte pas ta mort!
La solitude s’accepte, pas la réalité:
Plus jamais tu ne seras là, à mes côtés.


Jour de deuil,

Je suis là devant ta tombe, solitaire
Je voudrais fuir ce silence qui ne me quitte pas
Endormir ces douleurs qui ne s’expliquent pas
Juste ne pas oublier, et puis se taire
Le vent hurle et s’acharne dans les arbres,
Mais impuissant il est contre le marbre.

Tristesse,

La nouvelle de  ton départ
A peint mon cœur en noir
Une poussière de cristal ce soir
S’y promène au gré de mon désespoir

Cet éclat dans l’ombre, cet instant de lumière
Raye mon cœur comme un diamant le verre
Ce petit feu de toi crépite et brûle.
Le soir la chouette lugubre uhule,
Son cri résonne dans le vide de ma tête
Je veux oublier mais tu t’entêtes.
Ton souvenir qui ne veut pas disparaître
Trame au gré de sa balade traître
Ma vengeance! Je le retrouverai
Promis! Juré! Je te vengerai
Pour faire taire ton rire si clair
Qui me rappelle en un éclair
Ton dernier regard, ton dernier visage,
Tristement si sage.

Dernière modification par sykoru (25-02-2019 13:09:11)

Hors ligne

#8 25-02-2019 08:23:31

OSKAR
Inscrits PISE

Re : Histoire

Sykoru,

Si la confraternité était un corps vous devriez être le Coeur,  un délice de battre au rythme de vos mots magiques... Merci.

Hors ligne

#9 25-02-2019 13:15:24

sykoru
Inscrits PISE

Re : Histoire

Bonjour OSKAR,

Votre merci me fait chaud au cœur. Ces mots traduisent des ressentis pas mon vécu à part le chapitre histoire.
Je n’ai connu ni le deuil, ni l’adultère, ni la trahison, ni la prison au alors dans une autre vie.
J’espère que chacun trouvera du réconfort, nous sommes unis, vos blessures et vos joies sont les mêmes que les miennes.
Soyez protéger sur votre chemin vers l’Absolu en vous,
Confraternellement,

Hors ligne

#10 26-02-2019 07:49:14

sykoru
Inscrits PISE

Re : Histoire

Impuissance,

Hier soir tu es parti dans ta nuit
Tu aimes la nuit, ses bruits, ses vies,
Tu t’en es allé seul, sans promesse
Indifférent, même à mes caresses.

Demain, j’apprendrai que tu as disparu
Trace de sang sur une grande avenue,
Esprit dans l’espace, essence dans l’univers des sens,
A mes yeux, dans mon cœur, tu seras qu’absence.

Pour avoir réveillé tes démons assoupis
Dois-je supporter ta mort toute ma Vie?
Ta peine t’étouffe comme le lierre
Arrête de t’entourer de murs de pierre!
Veux-tu que ma vie soit un monastère
Destiné à abriter mes prières?

Dispute,

Ce soir j’aurais aimé t’offrir mon corps
Ce soir j’aurais aimé rire de tout mon cœur
Ce soir j’aurais aimé défier le sort
Ce soir j’aurais aimé enfermer mes peurs
Pour croire en l’amour et en son pouvoir
Mais tu n’es pas là ce soir.

Tête à tête avec soi-même,

“- Arrête! Arrête! Cela ne sert à rien
Tu cours derrière des cerfs-volants inaccessibles
Ne t’épuise plus à construire en vain
Votre histoire est impossible.”

“ - Mon cœur, un soir, pourrais-tu écouter
Les conseils de ma raison désespérée,
Pourquoi t’acharnes-tu à battre selon lui?
Détourne-toi et vis enfin ta vie!
Il est la source de tes ennuis
De peine en peine l’amour s’enfuit.
Tu verras que l’amertume te guette
Et un jour, je crains que tu ne regrettes.
Serais-tu convaincue, pourquoi ce silence?
Comprend-tu que c’est perdu d’avance?”

“- Vous pouvez déverser vos paroles acides!
Ma force c’est d’être deux
Face au destin perfide,
Mon souffle c’est mon reflet dans ses yeux
Mon obstination c’est ma vie qui tresse
La fierté, l’amour et les promesses!

Hors ligne

#11 26-02-2019 21:03:56

sykoru
Inscrits PISE

Re : Histoire

Retrouvaille,

Pourquoi ai-je du mal à me souvenir
Ce temps où doucement nous nous aimions?
Où sont passés nos éclats de rire
Et nos regards si doux? La passion
Est trop violente et destructrice,
Seules en restent les cicatrices
Des paroles acides et des regards glacials
Des regards si durs et qui font si mal

Oú est passé le temps d’avant
Le temps où l’amour réchauffait
Oú il consolait telle une fée
Dun seul geste, d’une parole
D’une main sur une épaule?

Qu’as-tu fait de ta tendresse?
Que sont devenues tes promesses?
Ma tête est pleine ce soir
Pleines d’émotions, de rêves, et d’espoir,
Je ne veux plus pleurer par ce que j’aime
Viens! Je t’emmène!
Je retourne vers ces heures sereines
Oú ton amour dans mes veines
Ravivant mes sourires
Exaltait ma joie de vivre.


Emprise,

D’où vient ta force ?
D’où vient ton regard?
Les muscles de ton torse
Et le vide dans tes yeux hagards?
Si souvent rassurant, parfois si effrayant
Insaisissable et fascinant, qui es-tu vraiment?

Tu es ma joie de vivre
Mes larmes et mes sourires.
Mais parfois je m’interroge
Et mes questions rongent
La forteresse où se cache
Mon cœur si lâche
Rassuré par l’évidence
De son ignorance.

Ma raison telle une sœur
Protège et veille ce cœur
Quand elle perd son chemin
Il suit ton destin.
Tu la sait frêle et naïve
Sans mal tu la perds dans d’étranges rêves
Puis tu t’empares, avant qu’il ne se sauve
De mon nid douillet où doucement tu te loves.

Quand le doute plane dans mon âme
Éveillant des questions qui s’enflamment
Quand la vérité n’est plus assez
Que seul le mensonge peut apaiser
L’amour résiste -t-il à ces moments?
Me donneras-tu les réponses que j’attends?

Pardonne ces bribes de sincérité
Qui ce soir s’échappent, inexpliquées
Mais parfois au son d’une mélodie
Je m’imagine une autre vie
Pour oublier que tu en fais parti
Pour accepter un destin que je n’ai pas choisi
Pourrais-je fuir ma destinée
Oú du moins celle que tu m’as tracée?


Regrets,

Les premières stigmates de la vie
Lèchent mon cœur meurtri
Mes rêves déchus sont si prêts
Je les sens s’échapper inexorablement
Insaisissable, ils s’éloignent définitivement

Je me sens vaincue par le temps
Mon passé nourri de joyeux espoirs
Étouffe dans le carcan de ma mémoire
Il me renvoie à chaque instant
Des images de moi-même si sereine
Il m’appelle, il veut que je me souvienne
De ces étoiles dans mes yeux
Qui scintillaient de milles feux

Le temps est un terrible adversaire
J’apprends à mieux le connaître
Lorsqu’il appose sa marque indélébile
Toute action semble vaine et inutile
Dans mes yeux désormais
Se consument mes premiers regrets.

Hors ligne

Pied de page des forums