Pracandhasenamukha - La Confraternité

Espace initialement dédié à la communication publique avec la Pracandhasenamukha en charge du relationnel avec les visiteurs du site Internet de l'Archimagistère et ses médias de publications

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Ce forum n'est plus ouvert en écriture et n'est désormais plus administré. Si vous souhaitez y intervenir, veuillez vous rendre à l'adresse du site qui héberge sa nouvelle version, pour vous y inscrire si ce n'est déjà fait:

https://pracandha.org

Ce forum-ci reste disponible en lecture seule pour références et en tant qu'archives.
Merci de votre compréhension.

#1 30-03-2019 14:57:40

Gob Da Khan
Inscrits PISE

Les serments brisés

Bonjour, bonsoir à tous.

Une question m'a traversé pendant que je travaillais, suite à de nombreuse lecture sur ce forum, l'ancien, et les articles de l'Octp, il me semble assez courant que des Aralchimistes trahissent leurs serments. J'avoue qu'autant je comprend que quelqu'un n'ayant pas touché du doigt la réalité des mondes subtiles, de l'Absolu, et du travail entrepris puisse 'laisser tomber' se disant que tout ceci n'est que faribole, autant j'ai du mal à comprendre comment on peu abandonner une mission d'une telle noblesse lorsque l'on 'sait' par expériences. Je peu comprendre aussi une baisse de volonté provisoire, tenir sur la durée étant selon moi toujours le plus compliqué, un passage du livre 'Quelques instant dans le jardin des âmes' l'exprime d'ailleurs avec merveille, autant à nouveau j'ai du mal à comprendre qu'on puisse renoncer. Il est pourtant évident pour tout initié et même pour un apprenti initié que faire ce choix revient à se tirer une balle dans le pied, ce n'est ni plus ni moins qu'un 'suicide' de l'âme, oh combien plus lourd d'implication qu'un suicide du corps. Peut-être mon raisonnement est biaisé, je ne sais pas, et peut-être ai je moi même trahi pareil serment dans le passé (ce qui semble le cas, cf : Les gardiens de Gaïa), serait ce pour cela que je suis sensible à cette réflexion ?

Toujours est t'il, quel en est la, les raisons selon vous ? J'exclu d'office les infiltrations de agents de l'entropie, ces derniers ayant au final prêté un autre serment, il sont donc fidèle à ce dernier, ce qui est paradoxale mais néanmoins honorable selon moi, il faut rendre à césar ce qui appartient à césar, n'est ce pas ? tongue

Soyez 108 fois bénis, que la gratitude et la compassion vous accompagnent, je nous aime.

Nicolas.


Gratitude, Compassion. Je sers l'Absolu et c'est ma joie. Ôm.
Gratitude, Compassion. Je sers l'Absolu et c'est ma voie. Ôm.

Hors ligne

#2 30-03-2019 15:12:00

Mahaujas
Modérateurs

Re : Les serments brisés

Bonjour Gob Da Khan.

L'archalchimiste trébuche lorsque l'intérêt personnel donc les compromissions prennent le pas sur la mission à laquelle il a adhéré de manière inconditionnelle et qu'il est sensé servir en faisant abstraction de sa personne, au service de l'Absolu sans autre satisfaction que de faire ce qui doit être fait, le sens du devoir si vous préférez mais au delà de tout.
L'Ennemi guette et celui qui lâche la proie pour l'ombre ne se relève pas, il a perdu de vue l'essentiel pour privilégier l'illusion.
Il n'est pas si facile de mettre son égo sous le talon et de l'y maintenir jusqu'à sa disparition, comme il vous a été expliqué avec les âmes d'élite incarnées qui avaient toutes chuté sauf une qui finalement a aussi chuté, les écueils sont nombreux sur le chemin.

OM OM OM en Unité.

Mahaujas


Serviteur de l'Absolu pour la satisfaction de faire ce qui doit être fait selon les cinq piliers de la perfection, dans l'Amour-Force, l'Humilité-Force et le Compassion-Force, OM OM OM.

Hors ligne

#3 30-03-2019 16:23:57

tournesol
Inscrits PISE

Re : Les serments brisés

Bonjour à toutes et à tous.

On peut imaginer que de se rapprocher de la disparition
de l'ego est une épreuve difficile, angoissante peut être...

Hors ligne

#4 30-03-2019 17:17:45

Gob Da Khan
Inscrits PISE

Re : Les serments brisés

Bonjour, bonsoir à tous.

Oui, je comprend très bien la difficulté de ce cheminement, je le vois déjà dans le travail actuel de cette incarnation, mais pourtant comme je l'exprimais au dessus, il me semble que c'est un non-choix qui s'offre.  Il n'y a qu'un chemin de vie, l’évolution, tout autre chemin mène à l'anéantissement de l'âme, il y aurait tant d'âme suicidaire ? Ou l'illusion est à ce point goûtue, même pour celui qui a vu ? En écrivant ceci, je me dis que la réponse est devant moi, au vu de l’état de Terremère-Gaïa et de nous pauvres fous devant vivre à genoux sous peine dans payer le prix. hmm

Soyez 108 fois bénis, que la gratitude et la compassion vous accompagnent, je nous aime.

Nicolas.


Gratitude, Compassion. Je sers l'Absolu et c'est ma joie. Ôm.
Gratitude, Compassion. Je sers l'Absolu et c'est ma voie. Ôm.

Hors ligne

#5 30-03-2019 18:07:53

sykoru
Inscrits PISE

Re : Les serments brisés

Bonjour Gob Da KHan,

Je donne mon avis basé sur l’observation de ma propre expérience.
La notion de trahison est complexe pour moi, déjà s’entendre sur la définition serait un point de départ, question :  la trahison est t elle forcément corrélée à un serment envers quelqu’un ou envers ses convictions ça compte aussi.
Dans mon cas j’ai renoncé à protéger et à veiller sur un morceau de Gaïa où j’étais en contact avec la réalité la moins pervertie, où j’évoluais dans un environnement sain, et pourtant je me suis détournée. J’ai confiance dans le basculement, mais la notion de temps compte aussi.
Alors je vois ma situation sous deux angles :
Je choisis de ne plus crouler sous les efforts physiques pour obtenir juste de quoi manger, je renonce à me battre quotidiennement contre toutes sortes d’adversités, vivre ce n’est pas souffrir voilà pourquoi j’abandonne ou vu sous l’angle d’une trahison à ses principes je choisis par facilité et par orgueil ( j’aurais très bien pu aller au resto du cœur, et bénéficier des aides sociales au grand dam de mon entourage! et continuer malgré les efforts physiques) je  retournes alimenter ce monde corrompu.
(Une autre voie s’exprime pendant que j’écris elle dit : où tu vas au cœur de ce système pour contribuer à son changement.)

Voilà c’est peut-être à côté du sujet, mais je voulais dire qu’il  n’y a pas besoin forcément de serment pour avoir le sentiment de trahir quelque chose de noble.
Quant aux conséquences de mes choix, je les assumerai le moment venu.
Bonne soirée,

Hors ligne

#6 31-03-2019 01:55:08

P-kha
Co-rédactrice

Re : Les serments brisés

Bonjour à tous,

Vous avez franchement raison Sykoru, mais je crois que là, la question porte essentiellement sur le serment. Vous avez aussi raison Gob Da Khan, et ce que vous dit Mahaujas est vrai, c'est extrêmement sensible cette situation. Nous touchons-là à certaines initiations suprêmes (en termes d'ensemencement) dont le but est ni plus ni moins que la mort de l'identité égotique, pour renaître à autre chose dont nul n'avez aucune idée, et la moindre négligence dans l'enchaînement du double sous-plantaire le fait réagir car c'est lui qui sera le premier à être condamné. Il ne renaîtra à rien, quand vous renaîtrez au TOUT. Nous ne jetons la pierre à personne, mais les concernés ne s'en tireront pas mieux pour autant ceci dit. Croyez-le ou non, en général, plus les gens voient, sentent, perçoivent, concrètement, avec faits particulièrement troublants à l'appui desquels ils peuvent même comprendre ce qu'il se passe avant qu'on ne le leur révèle, plus ils sont prompts à baisser les bras et TOUT renier. Et pourtant il y a de vraies figures de proues parmi les Archalchimistes, heureusement.

L'Iladilyas-Mouattib a souvent parlé d'une frontière intérieure qu'il appelle "le point de rupture". Ca correspond à ce à quoi même le plus acharné des engagés dans le service de cette mission, ne sera pourtant pas prêt à renoncer! Il préférera sacrifier sa propre vie, son âme s'il le faut, pour préserver à tout prix la dernière chaîne, la dernière illusion! Il lui faut absolument trouver ce point avant que ce ne soit lui qui le trouve, et il n'y a pas besoin d'être initié pour ça. Ca concerne tout le monde. L'initiation offre simplement un accroissement de la célérité de l'évolution intérieure, de la transmutation de la conscience spirituelle, des facultés potentielles accrues et des protections hors du commun, autant que de nouvelles perspectives qu'il revient aux concernés de développer en eux pour s'ouvrir à d'autres horizon. Nul ne se connaît vraiment, et il est clair qu'une telle voie initiatique lève obligatoirement le voile sur nombre d’aspects inconnus de soi-même que l'on est bien obligé d'accepter une fois qu'on a le nez dessus (à moins que non... d'où la trahison). Imaginez que tout ça soit de plus amplifié par le travail du changement de paradigme. Ca fait beaucoup. C'est dans l'ordre des choses, mais c'est un immense gâchis pour les concernés. Mais c'est toutes responsabilités prises de leur part (de gré ou de force d'ailleurs). Rien n'est jamais exigé de quiconque, mais gare à celui qui s'engage librement en connaissance de cause, qui prête serment, et qui finalement trahit. La parole a valeur sacrée sur sa vie en Âge de Diamant, et à cause de la culture-même de son irrespect par des franges entières de certaines populations, celles-ci disparaîtront. Rien que pour ça. L'Âge de Diamant est sans compromissions. Tout le monde n'est pas obligé de faire partie de la Noblesse assermentée de l'Âge de Diamant, mais chacun est supposé faire de son mieux pour apprendre à y tendre aussi bien que possible. De nombreux Archalchimistes ont trahi parce qu'ils avaient vendu leur âme à leur compagnon ou leur compagne, par peur, par négligence, par déception face à l'appât du gain ou leur goût pour l'illusion, par goût du pouvoir, par orgueil, et pour beaucoup d'autres raisons. Mais le dénominateur commun de chacune de ces raisons, c'est que ceux qui se sont sont engagés dans cette voie de la liberté, de la LIBERATION, étaient en fait enchaînés à quelqu'un ou quelque chose en faisant semblant de ne pas le voir, jusqu'à ce qu'ils y soient contraints et forcés. Dans ces conditions-là, l'écartèlement est inévitable à un moment ou à un autre.

La dernière phrase, au verso du livre du Code de la Noblesse Orthodole, il est écrit: "Là où l'erreur est permise, la trahison ne saurait survivre". Nous en sommes là.


La Pracandhasenamukha

Publication anonyme
Les arguments avancés correspondent à des informations requises et ne sont pas sujets à discrédits. Ils sont à prendre en l'état et pour ce qu'ils valent aux yeux de ceux qui en prennent connaissance. Toute attitude gratuitement contestataire sera censurée, et les "trolls" seront bannis du forum.

Hors ligne

#7 31-03-2019 19:41:48

Gob Da Khan
Inscrits PISE

Re : Les serments brisés

Bonjour, bonsoir à tous.

Gratitude pour cette réponse qui amène sont lot de réflexions et de questions.

Étrangement, je ressens quelque chose quand à se renouveau au grand tout, je ne pourrais mettre de mots dessus, mais il y comme un sentiment entêtant, une odeur dans l'air, un je ne sais quoi..

Cela ne me surprend pas tant que ça que l'on baisse les bras, je trouve même cela plus habituel, il est aisé de se sentir insignifiant devant une montagne si élevé à grimper, mais de là à tout renier, se retourner, et ne plus jamais essayer, je reconnais que cela me surprend beaucoup plus.

La notion de point de rupture me fait penser à ce que décrive les marathoniens, c'est la clé de voûte, soit on abandonne, soit le reste du chemin se fait sans peine. il est peu surprenant que cela soit pareil, en finalité il s'agit d'un test de l’âme elle même.

Le questionnement qui m'a le plus travaillé quand à votre réponse est celui de la famille, il m’apparaissait déjà évident que pour suivre 'la voie' il valais mieux faire un choix de célibat, les grands sages ascètes en sont l'exemple usuel, et puis on appelle aussi ce chemin celui de renonçant, donc rien d’étonnant à ce que ce soit un point de chute courant. Cela m'a fait penser au 'parfait' cathare pour ceux qui connaisse ce courant du christianisme, très intéressant soit dit en passant, j'invite les curieux à creuser un peu. Mais dans le même temps je vois le couple comme un grand oeuvre alchimique, l'homme et la femme peuvent se grandir mutuellement et progresser plus aisément lorsque les deux suivent 'la voie', j'y vois une aide dans la réunion des 'opposés'. Tout ceci mit bout à bout, cela me laisse mi-figue, mi-raisin, les deux chemins sonnent juste en mon sein, mais il sont diamétralement opposé. Je suis très interposé d'avoir vos opinions à tous sur le sujet.

Soyez 108 fois bénis, que la gratitude et la compassion vous accompagnent, je nous aime.

Nicolas.


Gratitude, Compassion. Je sers l'Absolu et c'est ma joie. Ôm.
Gratitude, Compassion. Je sers l'Absolu et c'est ma voie. Ôm.

Hors ligne

#8 31-03-2019 23:31:35

Eríkr L'Jaagrath
Inscrits PISE

Re : Les serments brisés

Chaleureuses salutations chers aspects de l'Absolu,

Cher Nicolas, bien à vous! smile

Je crois que "les deux chemins sonnent juste" car tout est possible! Non?!
Même en le paradigme d'hier, mais en l'ordre naturel des choses.
Mais pour suivre la voie,
encore faut-il savoir ce que l'on veut "vraiment"!
Encore faut-il sentir et vouloir (re)-connaitre ses chaines,
les maillons qui nous retiennent!
Encore faut-il "faire", pour
"la seul satisfaction de l'avoir fait", sans compromis.
En le célibat, en couple, en famille, finalement les "barrières", se sont nous qui les créons! La corruption c'est nous qui l'acceptons! Non?

Et puis, l'on vit son(?!) destin, le but restera le même quelqu'en soit-il!

Pour ce qui est du "point de rupture", je ne me souviens pas du serment, du contrat d'âme passé, mais je suis titiller par cette notion de rupture, car je sais qu'au fond de moi j'y tends mais aussi que je l'ai éffleuré quelque peu il y a quelque temps.
Je ne sais si j'ai renoncé ou reporté, ni même si cela est un enchainement, mais je n'ai pas franchis les pas suivants!
Pour ne pas trahir (mentalement ?!) un engagement à l'égard d'une jeune âme que je n'ai pu laisser derrière moi ?!
À part cette dernière et donc mon âme, je n'ai rien à perdre en ce monde.
Me suis-je fourvoyé?
Nous le saurons un jour! smile
Je suis là où je dois Être, ici et maintenant, en tant qu'apprenti-Noble, en famille, en couple, avec les opposés alors que j'aspire à un environnement, un paradigme sain et Merveilleux. smile

Cependant, je m'affranchis du regard, des pensées, des mots et des actes d'autrui à l'égard de mon évolution et gambade sur la voie, à vos côtés, à toutes et tous, jusqu'au bout, en apprenant à aimer sans rien attendre en retour! smile

Voilà, je ne sais si c'est le genre d'opinions sollicités, mais c'est fait! smile

En Unité, pour l'Unité,
Je Nous aimes.

Eric.


Nous Sommes "l'ABSOLU"
Que la bénédiction du Suprême et les grâces
du Plan du UN sans second soit sur Nous ici et maintenant,
en l'Amour-Force inconditionnelle.

Hors ligne

#9 01-04-2019 00:36:21

Servitia
Inscrits

Re : Les serments brisés

Bonsoir a tous, bonsoir Gob Da Khan,

Gob Da Khan a écrit :

Cela ne me surprend pas tant que ça que l'on baisse les bras, je trouve même cela plus habituel, il est aisé de se sentir insignifiant devant une montagne si élevé à grimper, mais de là à tout renier, se retourner, et ne plus jamais essayer, je reconnais que cela me surprend beaucoup plus.

Baisser les bras peut arriver a tout le monde, n'importe quand, ce n'est jamais une trahison de baisser les bras temporairement, occasionnellement, on a tous des phases de doutes, de remise en question, on peut se laisser assaillir par la peur. La trahison commence quand on se complait dans cette attitude, qu'on ne s'en ouvre a personne, ou pire : qu'on essaie de convaincre d'autres de baisser les bras parce qu'on se sent moins seul ainsi. Alors on peut tous baisser les bras, l'important c'est de retrousser ses manches et se remettre a l'ouvrage.

Se sentir insignifiant face a la montagne, ca peut arriver mais on risque de céder a l'esprit de comparaison et de découragement. Lorsqu'on entame une grande randonnée de plusieurs jours, il ne faut pas penser au sommet, sinon on risque de laisser tomber son sac et rentrer au chaud se blottir dans son canapé. Le vrai bonheur de la rando, c'est savourer chaque pas, chaque rocher sur lequel on s'appuie, chaque ruisseau que l'on traverse, chaque arbre que l'on croise sur le chemin. Et en prenant plaisir a la balade, on ne se rend meme plus compte qu'on monte de plus en plus haut... Ce n'est pas pour autant qu'on n'a pas le droit de faire des pauses de temps en temps et contempler le chemin parcouru, on peut meme y puiser un nouvel élan pour reprendre l'ascension, tant qu'on continue a avancer smile

Quant a "tout renier, se retourner, et ne plus jamais essayer" ce n'est pas si étonnant quand on y pense, il suffit de faire oeuvre de mémoire sélective, on arrange le vécu a sa sauce, on fait abstraction de ses expériences, comme les enfants : "on disait que j'avais jamais preté de serment, on disait que j'avais revé ces x années d'engagement de ma vie" et puis hop... On s'arrange, on vit avec tout cela bien soigneusement enfoui dans un recoin. On réussit a se convaincre que ce n'était finalement pas ce qu'on avait imaginé.

Mais au final, les gens qui partent, ils ne font que se trouver une bonne raison, un prétexte mental cohérent, parce que celui ou celle qu'ils ne supportent plus de trahir, c'est eux-memes en définitive...

Quant a la notion de couple, vous l'avez tres bien cernée vous-meme et Eric également. Il y a des avantages et des inconvénients aux deux situations. Vous connaissez le dicton "seul on va plus vite, mais a deux on va plus loin" wink
Ce n'est pas tant une histoire d'aller vite ou d'aller loin, mais a deux on peut créer une émulation évolutive puissante et créatrice. Seul on peut se concentrer davantage sur notre cheminement évolutif. Tout dépend qui nous accompagne au final, en gardant a l'esprit que deux ames n'avancent jamais au meme rythme et qu'il y a et aura toujours un décalage sur le parcours.

En espérant avoir apporté une forme de réponse a votre questionnement smile

Chaleurement, en Unité avec vous tous,

Servitia

Dernière modification par Servitia (01-04-2019 00:57:33)


Qui décide pourquoi vous vivez et ce que vous mourrez en défendant ? Qui vous enchaîne ? Et qui détient la clef qui peut vous libérer ?... C'est Vous.

Hors ligne

#10 01-04-2019 00:46:54

Eríkr L'Jaagrath
Inscrits PISE

Re : Les serments brisés

Bien à vous Servitia,

Sincères remerciements pour ce très beau texte!

Pour la randonnée, c'est particulièrement exemplaire si je puis dire!
D'ailleurs, ça me tenterais bien ça, une rando! smile smile smile

Toutes mes bénédictions.
En Unité.


Nous Sommes "l'ABSOLU"
Que la bénédiction du Suprême et les grâces
du Plan du UN sans second soit sur Nous ici et maintenant,
en l'Amour-Force inconditionnelle.

Hors ligne

#11 01-04-2019 01:47:22

P-kha
Co-rédactrice

Re : Les serments brisés

En tout cas vous de bien nobles randonneurs de l'Absolu, la plus grande aventure (balade) qu'on puisse imaginer! Et le meilleur de tout ça est à venir. Cette balade peut devenir fascinante, et représenter en soi une source profonde et vivifiante de bonheur. C'est ce sur quoi ouvre le paradigme suivant, où les rêves et les fantasmes d'aujourd'hui (dirais-je les utopies) seront votre quotidien de demain, mais à condition de le vouloir vraiment. C'est en tout cas ce que je vous souhaite du fond du coeur.

Merci Servitia pour votre intervention. Elle est particulièrement éloquente. Vous nous manquez ici wink


La Pracandhasenamukha

Publication anonyme
Les arguments avancés correspondent à des informations requises et ne sont pas sujets à discrédits. Ils sont à prendre en l'état et pour ce qu'ils valent aux yeux de ceux qui en prennent connaissance. Toute attitude gratuitement contestataire sera censurée, et les "trolls" seront bannis du forum.

Hors ligne

#12 01-04-2019 01:49:42

Cittavat
Inscrits PISE

Re : Les serments brisés

Bonjour à tous et à toutes.

Merci Servitia. Votre message m'a inspiré un sourire qui depuis ne me quitte plus.

Pourtant le sujet est grave. Il me rappelle mes propres hésitations à m'avancer sur la voie et ce n'est pas moi qui vais jeter la pierre. En songeant au chemin qui mène vers le sommet de la montagne, je me suis demandé : Serais-je capable de tout lâcher pour renaître intégralement ? Et bien je crois que non. Pour autant, je crois que c'est notre devoir de l'emprunter, surtout par les temps qui courent. En outre, c'est l'aspiration la plus naturelle de toute âme. Le dilemme est réel. Personnellement, je n'ai pratiquement rien fait, ce qui n'est guère honorable non plus. Enfin oui, je crois que c'est cela la clef, avancer en savourant chaque étape dans la joie intérieure. Au final il ne s'agira que d'attraper la main tendue en toute simplicité.

Om. Merci à vous tous d'exister en ce monde merveilleux -il l'est déjà vous m'ouvrez les yeux.
Cittavat


Soyons sincères.

Hors ligne

#13 01-04-2019 02:34:44

P-kha
Co-rédactrice

Re : Les serments brisés

Il vaut mieux faire un petit pas chaque jour, que franchir des sommets pour retomber de haut. Une chose après l'autre. Une étape après l'autre. Mettez-vous à l'épreuve par de tout petit défis mais tenez-vous-y, et profitez de vos échecs pour découvrir où ça coince, là où ne saviez pas, avant de le vivre, que quelque chose pouvait coincer là. L'héroïsme c'est aussi et surtout la ténacité sur le long terme, ne serait-ce qu'en restant fidèle à soi-même. Le reste, tout le reste, viendra tout seul au fur et à mesure de vos avancées, et vous avez pour vous tout le temps du monde. La sagesse chinoise dit qu'avancer lentement n'est pas important, que l'essentiel est de ne pas s'arrêter. Entre deux battements votre coeur s'arrête, pourtant il redémarre toujours, heureusement pour vous. Si on disait à votre coeur qu'il devra battre plus de 200 milliards de fois, il en penserait quoi? Mais il ne se pose pas la question. Il bat, parce que c'est dans sa nature. On en revient à l'argument de Servitia.
Ne vous posez pas trop de question de ce genre. Vivez, c'est tout. Vivre c'est déjà avancer, d'une manière ou d'une autre. Rares sont les gens dont la vie ne sert absolument à rien! Rappelez-vous cette maxime: "Faîtes un pas vers l'Absolu, et il en fera cent vers vous". Alors allez-y! Et profitez de la balade! smile


La Pracandhasenamukha

Publication anonyme
Les arguments avancés correspondent à des informations requises et ne sont pas sujets à discrédits. Ils sont à prendre en l'état et pour ce qu'ils valent aux yeux de ceux qui en prennent connaissance. Toute attitude gratuitement contestataire sera censurée, et les "trolls" seront bannis du forum.

Hors ligne

#14 01-04-2019 19:35:01

Gob Da Khan
Inscrits PISE

Re : Les serments brisés

Bonjour, bonsoir à tous.

Gratitude pour toutes vos réponses, elles sont une merveilleuse synthèse des différents angles de vue que l'on peu avoir sur le sujet. Je rejoins les propos de notre chère Tvish, vous nous manquez par ici Servitia, j’espère que l'on pourra vous retrouvez au moins en coup de vent sur le nouveau forum, dans l'attente du basculement et d’échange plus vivant. wink

Soyez 108 fois bénis, que la gratitude et la compassion vous accompagnent, je nous aime.

Nicolas.


Gratitude, Compassion. Je sers l'Absolu et c'est ma joie. Ôm.
Gratitude, Compassion. Je sers l'Absolu et c'est ma voie. Ôm.

Hors ligne

#15 01-04-2019 21:57:03

Servitia
Inscrits

Re : Les serments brisés

Merci beaucoup Nicolas, je suis vraiment touchée, entre les Tvish et vous ! C'est promis, je suis la et déja sur le nouveau forum pour un nouveau départ wink

A tres bientot et a tout de suite en l'Absolu !

OM OM OM
Servitia


Qui décide pourquoi vous vivez et ce que vous mourrez en défendant ? Qui vous enchaîne ? Et qui détient la clef qui peut vous libérer ?... C'est Vous.

Hors ligne

Pied de page des forums